Le Bonneteau… Jeu ou Arnaque ?

bonneteau

Le bonneteau est un jeu d’argent, de l’ordre de l’arnaque, proposé à la sauvette sur les marchés et dans les lieux publics. Il est pratiqué depuis des siècles, en France vous pouvez toujours croiser des joueurs de Bonneteau non loin des Champs Elysées.

Connu sous le nom de Find the Lady en angleterre, Kümmelblättchen en allemagne, Gioco delle tre carte en italien et Three Card Monte aux Etats-Unis… Ce jeu reste présent à travers les siecles et les continents.

Le bonneteau c’est quoi ?

Le maître du jeu, ou le manipulateur, est un professionnel assisté de complices parfois appelés barons. Ils sont chargés de donner envie aux autres personnes de jouer et donc de ramener les clients. Dans certain cas ils peuvent jouer de la force si le joueur connaissait l’astuce. En partie à cause de cette organisation très malhonnête, le bonneteau relève d’une véritable escroquerie et c’est pourquoi il est illégal de faire du bonneteau dans de nombreux pays.

Le bonneteau est un jeu assez simple qui ne nécessite que très peu de matériel :

  • Trois cartes : deux cartes noirs et une dame rouge,
  • Un gros carton pouvant servir de table.

Cependant la réussite de l’escroquerie nécessite Plusieurs acteurs :

  • Un manipulateur,
  • Plusieurs barrons (complices),
  • Des joueurs…

Généralement, c’est un jeu que l’on retrouve au abord des grand axes ou dans les grandes villes. Il se pratique essentiellement dans la rue. Pour rythmer la partie, le manipulateur répète à plusieurs reprises :

« Elle est où la reine ? Elle est où la reine ? ».

Comment jouer au bonneteau ?

Comme nous l’avons abordé plus haut, le jeu se fait traditionnellement avec deux cartes noires et une carte rouge généralement une dame (d’où son nom en anglais « Find the Lady », que nous pouvons traduire littéralement par « Trouvez la Dame »). Le manipulateur possède donc trois cartes et seulement trois cartes pour berner les joueurs. C’est une des raisons pour laquelle ce jeu est devenu très populaire par sa simplicité de préparation et de compréhension.

Le bonneteur manipule alors les trois cartes et demande au joueur de miser afin de pourvoir découvrir la carte rouge. Si le joueur parvient à découvrir la carte rouge, il reçoit le double de sa mise, dans le cas contraire, il perd sa mise.

En pratique, le maître du jeu procède d’abord à plusieurs tours de chauffe où la carte recherchée est facilement suivie, et au cours desquels les complices misent et gagnent, afin de mettre le client en confiance. C’est la toute la subtilité du jeu. Certains larrons sortirons alors une grosse somme d’argent et doubleront leur mise aussitôt.

Le manipulateur tient deux cartes dans l’une de ses mains et montre où elles sont placées. Deux cartes (la carte rouge et l’une des deux cartes noires) sont tenues entre le pouce, l’index et le majeur d’une main, et la troisième dans l’autre main. La carte rouge est placée de sorte qu’elle soit logiquement déposée en premier. La troisième carte ne sert qu’à distraire l’attention. Le manipulateur fait plusieurs mouvements avec les cartes et la dame est immédiatement identifiée au centre. Le manipulateur peut bouger les cartes pour donner l’impression d’une manipulation faussement excessive et maladroite.

Alors pourquoi ne pas tenter votre chance. Une fois votre tour arrivé, il devient tout a coup beaucoup plus difficile de trouver la carte.

Lorsque le joueur mise son argent, le manipulateur ne laisse plus de place au hasard. Grace à une technique bien connue des manipulateurs, il rend la tache quasiment impossible pour les joueurs de retrouver la carte. Ne pensez par que le bonneteau est un jeu de hasard il s’agit avant tout d’une escroquerie.

N’oubliez pas également que les larrons sont à proximité et peuvent intervenir pour récupérer la mise.

Les variantes

Sur le même principe, mais avec des techniques de manipulation un peu différentes, on rencontre parfois des « jeux » consistant à trouver une balle sous trois gobelets ou une fève sous trois coquilles.

Cette forme, qui apparaît déjà dans le tableau de Jérôme Bosch l’Escamoteur et une des formes de magie la plus ancienne répertorié. En effet les escamoteurs du Moyen Âge employaient pour cela une petite boule de liège appelée muscade.

Aujourd’hui les magiciens du monde entier pratique cette routine sous le nom de Cups & Ball.

Il existe également une autre variante consistant à manipuler des disques en bois noir avec l’un d’entre eux avec une tache blanche. Cette technique est désormais largement utilisée et vous pouvez notamment la découvrir au abord des Champs Elysées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *