Comment lire un livre sur la magie par Ricky Smith

ricky-jay

Introduction

Je me souviens d’une conférence que Tommy Wonder a donnée il y a plusieurs années. C’était une conférence fantastique où il a lu ses notes de conf, 1 page, plié, avec quatre phrases. Il a lu le tout, et les notes étaient disponibles à la vente pour 10 $. Plus tard, il a fait quelques tours qui ont été imprimés dans un livret beaucoup plus grand, celui-ci était gratuit… si vous aviez acheté les notes de conf ! Cette histoire est pertinente parce que les notes de conf étaient uniquement une liste de livres qu’il avait vraiment conduits à devenir le magicien qu’il était à ce jour. C’était pour lui la chose la plus importante de sa carrière.

Commencer par vous familiariser avec le livre

Vous avez peut-être acheté un livre sur la magie afin d’apprendre un effet en particulier et comme souvent vous jetez votre dévolu sur cette partie du livre !

Essayez d’éviter cette attitude quand vous le pouvez, afin d’obtenir beaucoup plus du livre. Souvent, le meilleur du livre est dans l’introductionou la conclusion du livre. À son tour, cette information vous permettra de mieux comprendre la raison de certains effets et pourquoi ils ont été choisis et ce qui les distingue. Par exemple, l’introduction peut vous informer que le livre est un recueil d’idées pour la carte déchirée et restaurée, qu’il y a différentes versions, mais que celle-là roisème est faisable en condition réelle. Si vous aviez manqué l’introduction, vous pouvez vous trouver confronté avec la première version (très complexe) et bloqué dessus.

Par exemple, Carneycopia de John Carney ou The Vernon livre Dai of Magic contiennent une introduction ouvrant les portes sur des éléments extrêmement riches sur l’univers de la magie, mais également sur leurs carrières !

Michael Skinner suggère de parcourir chaque livre avec un crayon à la main. Si vous ne voulez pas écrire dans vos livres, vous devriez certainement garder un ordinateur portable à coter de vous, ainsi, M. Skinner marquait chacun des effets avec un certain nombre de «x». Trois « X » signifiaient qu’il a vraiment aimé l’effet et voulait le travailler. Puis chaque fois que vous revenez sur le livre, vous pouvez localiser facilement les parties qui étaient les plus intéressantes. Trouvez un système qui fonctionne pour vous et respectez-le !

Apprendre l’effet

Ricky SmithLe temps que vous prenez lors de l’apprentissage d’un effet peut varier – peut-être vous allez devoir apprendre les mouvements en premier puis la totalité de l’effet ou alors travailler le texte et la présentation avant de vous attaquer aux techniques. Quoi qu’il en soit, une solide compréhension de l’effet est très importante. Relisez la description de l’effet à plusieurs reprises, compte tenu du point de vue des spectateurs, à la fois pour la méthode et l’effet, ainsi que votre propre point de vue. En outre, la compréhension de l’effet vous aidera à suivre lors de l’explication que vous saurez à quoi s’attendre et ont moins de chance de se perdre.

Une fois la compréhension de l’effet atteinte, exercer votre créativité en pensant autant de façon que vous connaissez pour accomplir le même effet : en utilisant votre propre modus operandi, les techniques que vous maitrisez.

Une des choses pour lequel il faut faire attention quand vous allez travailler un effet, de ne pas trop vous concentrer sur le texte et sauter les illustrations, ou vice versa. Assurez-vous que vous ne comptez pas trop sur l’un ou l’autre, mais utilisez les deux à la fois pour atteindre une meilleure compréhension.

Lors de l’apprentissage parfois difficile, n’essayez pas de sauter la pratique. Essayez de former une image mentale de ce qui va avoir avant de vous familiariser avec les aspects techniques. Une compréhension approfondie de la bonne technique donnera de meilleurs résultats sur le long terme. « Pour atteindre le plus haut degré d’excellence de manipulation des cartes, beaucoup d’étude et de pratique sont nécessaires ».

Maitriser l’effet

Roberto Giobbi suggère de choisir une carte par effet de votre répertoire. En utilisant les cartes au hasard, vous pouvez pratiquer l’ensemble de votre répertoire.

Michael Skinner utilise toujours ses effets par trois, une idée qu’il a apprise de Charlie Miller et Ross Faucett. Cette technique vous permet de mémoriser beaucoup plus de routine dont vous n’avez besoin et également les trios vous permettent de travailler une automatisation des transitions et une sorte de progression théâtrale, qui permettra d’améliorer vos performances de façon spectaculaire.

Conclusion

Dai Vernon utilisé une citation de Léonard de Vinci, «Les détails font la perfection, mais la perfection ne fait pas fait de détail. » Fondamentalement, faire quelque chose à la perfection n’est pas juste une partie du processus, c’est le résultat de beaucoup d’efforts, et de la une synergie qui provient de la combinaison de toutes les petites pièces est ce qui rend l’effet. Par conséquent, il est très important que vous preniez le temps de comprendre vraiment ce qui rend vos routines intéressant montrer aux gens, et cela signifie que vous devez étudier. Apprendre des livres est une des meilleures façons de dénicher les principes et les idées qui feront de vous un bon magicien. Espérons que ce guide vous aider dans ce processus!

Ricky Smith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *